Vous vous demandez quelles informations les entreprises collectent sur vous ? Vous ne lisez pas les politiques de confidentialité, vous savez les liens qui apparaissent en tout petit sur les bandeaux de consentement qui s’affichent avant de vous laisser accéder à vos sites préférés ? Le RGPD n’est-il qu’une nouvelle taxe GAFA ?  Les réponses, nous les trouvons au coeur du nouveau monde qu’est le Big data. Le secteur est dynamique et il représente parmi les plus grosses capitalisations boursières de la planète, on estime d’ailleurs que les revenus générés par le Big data et les outils analytiques pourraient générer plus de 200 milliards de dollars en 2020. Le poids des leaders est aujourd’hui colossal et pourrait bien redéfinir les rapports de force entre États et multinationales. 

Imaginez un monde où les entreprises sauraient tout de vous. Dès le matin, votre montre informera votre coach sportif que vous avez bien dormi alors qu’un robot préparerait votre petit déjeuner en fonction des activités programmées dans votre agenda. Toute votre vie serait optimisée pour faire de vous un meilleur consommateur et peut être même aussi un meilleur citoyen.

Le but d’une entreprise est de générer un chiffre d’affaire croissant. Dans les comités exécutifs, les réflexions s’orientent autour de deux points : réduire les coûts et faire croître les revenus donc les ventes. Auparavant, votre boulanger connaissait vos habitudes et savait les prénoms de vos enfants. Avoir un mot gentil pour chacun c’était cela aussi être un bon commerçant. Aujourd’hui, lorsque vous commandez des produits sur internet, vous n’échangez plus avec personne. Vous êtes un consommateur comme un autre. Pour vous fidéliser, les entreprises recréent ce lien personnel artificiellement.

Lorsque vous visitez un site internet, le commerçant obtient un certain nombre d’informations sur vous grâce à plusieurs éléments. D’abord, il peut être en mesure de connaître votre « adresse IP », il s’agit d’un numéro d’identification attribué par votre fournisseur d’accès internet à votre réseau internet. L’entreprise commerçante ne peut pas connaître vos noms et prénoms, les informations fournies par une adresse IP sont somme toutes assez faibles puisqu’il s’agit principalement d’une localisation nationale. L’adresse IP est beaucoup plus utile en matière pénale puisque des dispositifs comme HADOPI qui lutte contre le téléchargement illégal ainsi les autorités responsables de la lutte contre le terrorisme ou la pédopornographie ont recours à un traçage des adresses IP. Eux seuls sont en mesure de demander à un fournisseur d’accès internet de révéler l’identité qui se cache derrière une adresse IP.

Les entreprises utilisent plus couramment des « cookies ». Ce sont des petits fichiers textes que déposent les sites sur votre ordinateur et qui permettent aux entreprises de savoir que vous êtes déjà passé sur leur site. Certaines plateformes permettent de suivre vos activités sur plusieurs sites et recoupent ainsi de nombreuses informations sur vos activités en ligne afin d’établir votre “profilage”. Pour connaître les sites qui ont laissé des cookies sur votre ordinateur, vous pouvez installer l’extension Kimetrak de nextimpact et supprimer les cookies indésirables directement dans le navigateur. Seulement, vous perdrez les objets que vous avez laissé dans votre panier et la visite du site ne sera plus adaptée à vous. Vous retomberez dans l’anonymat au milieu de millions d’autres visiteurs.

Qu’une entreprise cherche à fidéliser ses clients, à améliorer leur expérience utilisateur ne choque personne. Pourtant, parfois vos données deviennent elles-mêmes les produits que les commerçants s’échangent et se vendent. Quel pouvoir laissez-vous à une entreprise lorsque vous lui cédez votre data ? Quels risques prenez-vous en divulguant vos informations personnelles ?

Les montres connectées sont partout, elles mesurent votre activité physique, permettent de vous localiser et parfois, lorsqu’elles sont reliées à certaines applications et à d’autres objets connectés comme une balance, elles permettent d’avoir une bonne idée de votre état de santé. En recoupant les données des menus que vous enregistrez ou bien des photos des repas que vous prenez, les informations sur le nombre de pas que vous faites au quotidien, les séances de sport auxquels vous vous rendez ainsi que votre poids, votre taille et votre rythme cardiaque, on peut déterminer vos chances de développer une maladie cardio-vasculaire par exemple. L’apple watch a fait parler d’elle de nombreuses fois pour avoir sauvé la vie de personnes qui faisaient des crises cardiaques en les avertissant dès les premiers signes d’infarctus. Cependant, si ces données se retrouvaient à être vendues à des compagnies d’assurances ou des mutuelles voire des banques, toutes ces informations pourraient bien vous coûter cher. 

Au delà de perspectives individuelles, ce sont les démocraties et les libertés fondamentales qui pourraient bien être menacées. À l’heure où le FISC français traque les mauvais payeurs sur les réseaux sociaux, la Chine utilise la reconnaissance faciale pour traquer des criminels au milieu de foules d’anonymes. Lorsque ces données sont exploitées pour manipuler les votes, les risques pour notre société sont beaucoup plus importants. Alors que l’intelligence artificielle connaît un développement des plus impressionnants, elle apprend de nous les émotions, les faits qui génèrent la peur, l’envie, la colère et permet d’envoyer les bons signaux aux bons moments pour influencer nos votes. Le documentaire the Great Hack révèle ainsi la gravité de l’affaire Cambridge Analytica et démontre que les entreprises disposent d’un pouvoir extraordinaire grâce aux informations que nous leur livrons.

Les Etats en ont conscience et les réglementations se multiplient. Le RGPD,le e-privacy et le California Consumer Privacy Act vous donnent des droits et encadrent les activités des entreprises avec vos données. Pensez à demander aux entreprises quelles données sur vous ils stockent, pourquoi ils les stockent et de les supprimer à la fin de votre relation contractuelle. N’oubliez pas les alternatives éthiques : Signal est une messagerie instantanée respectueuse de vos droits, le navigateur Brave bloque les cookies sans bloquer le fonctionnement des sites, … Protégez votre vie privée aussi bien que vous protégez vos coordonnées bancaires parce qu’elles sont aussi une richesse, elles donnent du pouvoir à ceux qui les collectent et la liberté n’a pas de prix.

About Author

Related posts

Leave a Reply